Quelle est la différence entre une infirmière et une aide-soignante ?

Temps de lecture : 5 minutes

 

Prodiguer aux personnes qui en ont besoin des soins médicaux est le travail qui incombe aux infirmières et aux aides-soignantes, à cet effet par manque d’informations on a tendance à confondre ces deux métiers et à se dire qu’ils veulent tous les deux dire la même chose. Nous vous expliquerons dans cet article quelle différence existe-t-il entre le métier d’infirmière et d’aide soignante.

 

Le métier d’infirmière

 

métier infirmiere
Infirmière

Quels sont les rôles de l’infirmière ?

 

L’infirmière est connu comme étant celle qui a reçu un diplôme afin d’être en charge du bien-être, des soins et du respect des prescriptions médicales pour le malade.

Au sein de l’hôpital où en libéral l’infirmière joue un rôle très important dans le traitement des malades à travers diverses taches :

  • L’élaboration du diagnostic lors des interventions.
  • La réalisation des soins (préparation du patient pour le bloc opératoire, prise de la tension et de la température, pose de pansements, prélèvements sanguins et injections, préparation et distribution des médicaments).
  • L’aide psychologique des patients.
  • Quelques tâches administratives (rédaction de documents, suivie et rédaction de dossier).

 

Quelle formation pour devenir infirmière ?

 

      Afin de devenir infirmier(e) vous devez effectuer une formation d’une durée de 3 ans dans un IFSI (Institut de formation de Soins infirmière), au cours de laquelle vous apprendrez tout sur ce métier.

      Pour avoir accès à cette formation vous devez avant tous passer un concours d’entrée qui a généralement lui entre avril et mai, ce concours possède les conditions d’accès suivantes :

  • Avoir 17 ans.
  • Avoir un baccalauréat ou une équivalence que ce soit un baccalauréat scientifique, économique et social ou même un en science et technologie de la santé sociale (ST2 S), est préférable bien que le baccalauréat littéraire permette de réussir la première épreuve du concours avec plus de faciliter.
  • Vous pouvez aussi le passer avec un diplôme d’aide-soignante, d’auxiliaire de puériculture ou le certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique (vous devez justifier au moins 3 ans de service dans cette fonction).
  • Vous pouvez aussi vous présenter lorsque vous avez eu votre diplôme dans un pays qui n’est pas un membre de l’UE (Union Européenne).
  • Vous devez également ne pas être affectée par une quelconque pathologie physique ou psychologique qui pourra vous empêcher de bien effectuer votre travail.
  • Vous devez être à jour sur le plan des rappels et des vaccins.

      Pour vous inscrire vous n’avez qu’à contacter IFSI de votre choix, cette dernière vous remettra un formulaire d’inscription, pour maximiser vos chances vous devriez vous inscrire dans plusieurs IFSI.

NB : vous aurez à passer 3 épreuves pour réussir le concours :

  • La première épreuve : avec une durée de 2 heures, il s’agit d’un examen écrit au cours du qu’elle le candidat devra réaliser une étude de texte sur un fait d’actualité du secteur sanitaire et social. Le candidat devra définir une problématique, commenter les différents éléments de l’article, présenter le contenu et argumente sur le sujet de façon riche et soigner.
  • Seconde épreuve : ayant une durée de 2 heures l’épreuve est un test psychotechnique, qui a pour but d’évaluer les capacités de logique et de concentration du candidat. Les capacités numériques sont aussi prises en compte lors de cet examen. Pour réussir ces 2 examens le candidat doit avoir la moyenne sans qu’aucune de ces notes ne soit inférieure à 8.

La troisième épreuve : qui est l’épreuve d’admission et qui contrairement aux autres a une durée que de 20 minutes, est un oral au cours du qu’elle le candidat devant un jury compose de 3 cadres infirmiers (un formateur enseignant en IFSI, un psychologue) doit en 10 minutes présenter un expose sur ces motivations, ces projets et ses capacités à pratiquer ce métier.

 

Quel est le salaire d’une infirmière ?

 

      Le salaire d’une infirmière dépend surtout du travail qu’elle effectue :

  • Une infirmière gagne en moyenne 2669 euros bruts par mois en France.
  • L’infirmière fonctionnaire gagne entre 1616 euros et 2877 euros bruts par mois en France soit un salaire médian de 2247 euros brute par mois.
  • L’infirmière libérale gagne entre 2618 euros bruts et 7806 euros bruts par mois en France avant le paiement des charges et impôts qui représentent environ 60% des revenus des professions libérales.
  • Infirmière bloc opératoire (IBODE) gagne entre 2333 euro bruts et 4167 euro bruts par mois en France.
  • L’infirmière conseil gagne entre 2250 euros bruts et 3500 euros par mois en France.
  • L’infirmière scolaire gagne entre 1748 euros bruts et 2877 euros bruts par mois en France.

      Bien que le travail d’infirmière soit un travail demandant beaucoup de temps et d’énergie il n’est cependant pas très bien rémunéré. De plus de nos jours le nombre important de diplômées fait en sorte qu’il soit plus difficile de trouver de l’emploi ce qui fait en sorte que beaucoup soient obligées d’être géographiquement mobiles et d’enchainer les CDD (contrat à durée déterminée).

 

 

Le métier d’aide-soignante

 

métier aide soignante
Aide-soignante

 

Quels sont les rôles de l’aide-soignante ?

 

L’aide-soignante est le membre du service médical qui est en charge de la toilette, d’aide aux repas ou tout simplement de l’humeur du patient. Connue comme étant les confidents des couloirs, les aides-soignantes ont pour rôle :

  • Du lever au coucher du soleil, elles assistent et accompagnent le patient dans les tâches quotidiennes pour lesquelles il est désormais dépendant.
  • Elle aide lors des explications quand le médecin peut être dur ou trop pressé.
  • L’aide-soignante rassure les patients et leur famille.
  • Dans les maisons de retraite les aides-soignantes, ajoute de la vie à leurs patients grâce aux activités qu’elles organisent.

      L’aide-soignante est le membre du corps Médical qui apporte de la joie et aide les patients à supporter leur séjour à l’hôpital.

 

Quelle formation pour devenir aide-soignante ?

 

      Afin de devenir aide-soignante il est nécessaire d’avoir un diplôme d’État d’aide-soignante (DEAS) de niveau V, la formation pour l’obtention de ce dernier a une durée moyenne de 10 à 18 mois avec plusieurs semaines de stages obligatoires et ce dernier peut être effectué en alternance.

      Cette formation porte sur la transmission d’informations, les soins, l’accompagnement des patients, les règles d’hygiène et de propretés.

      Ce stage s’effectue dans plusieurs services (services de chirurgie, de psychiatrie, résidence pour personnes âgées).

      Des évaluations ont lieu tout au long de la formation et conditionnent obtention du diplôme. Il est aussi possible d’avoir le DEAS par validation des acquis de l’expérience VAE, sous condition d’avoir 3 ans d’expérience. Certains centres de formation proposent un accompagnement à la VAE à condition d’avoir réussi le concours.

 

Quel est le salaire d’une aide-soignante ?

 

Le salaire d’aide-soignante dépend de 2 choses premièrement son ancienneté et deuxième de son grade :

En ce qui concerne le grade, depuis la réforme de 2017 qui portait sur le parcours de carrière et les rémunérations des fonctionnaires, appelé également PPCR (Parcours Professionnel Carrière et Rémunération), il n’existe plus que 2 grades dans le corps des aides-soignantes (le grade de classes supérieures et le grade de classe exceptionnelle).

  • Pour le grade de classes supérieures, le salaire est de 1255 euros en début de carrière et 1575 euros en fin de carrière.
  • Pour le grade de classe exceptionnelle, il est de 1320 euros nets par mois en début de carrière et de 1760 euros nets par mois en fin de carrière.

 

 

Conclusion 

 

En conclusion nous pouvons dire que l’aide-soignante et l’infirmière sont des membres plus qu’importants du corps médical avec chacun leur rôle et compétence propre. Mais qui possèdent de nombreuses différences que ce soit sur le plan des responsabilités, du salaire ou de la formation.